Numéro 46 - 7 février 2013 - Vivants et fantômes, disparus et revenants, empreintes et absences

Grand Entretien

.RR
.(août 04-sept 06)
.abonnés

A l'époque de la sortie de l'album Real Gone, puis du triptyque Orphans, Tom WAITS nous reçoit par deux fois en son jardin, du côté de Petaluma, Californie. Deux bonnes occasions d'évoquer, entre autres, le métier de chasseur de chansons, volatiles comme des ectoplasmes et enveloppantes comme des odeurs de cuisine ; le parcours d'une enfance tournée vers la magie des sons et secrètement tendue vers le grand âge ; la beauté de tout ce qui vit "en s'usant justement", et de l'existence qui mijote si longtemps pour se consommer en un rien de temps.

Les Disques manifestes

.RR
.(mai 1995)

The Apartments – “A Life Full of Farewells”

1995 : groupe à géométrie variable, au parcours accidenté et à la grâce capricieuse, THE APARTMENTS et son feu follet de leader Peter MILTON WALSH sortent A Life Full of farewells : un troisième album enveloppant comme une nuit d'encre, havre musical battu par de sublimes tempêtes, théâtre de tous les discernements comme de toutes les perditions. Qui inspire alors ce texte maladroit et amoureux, tentant vaille que vaille d'en cerner la beauté tremblée.

La musique dans les textes

.RR & JS
.(sept 1995-oct 2014)

"Un espoir de justesse" (1/2)

Avant de publier son premier roman en 1987, l'écrivain Christian GAILLY, disparu le 4 octobre 2013, vécut une brève mais intense expérience de jazzman. En 1995, il publiait son sixième livre, Be-bop, rabibochant en lui l'écrivain criblé de doutes et le musicien contrarié, le quinquagénaire et son passé, l'homme et ses émotions. Voici l'intégralité d'un long entretien réalisé au moment de la sortie de cet ouvrage-clé, précédé d'un texte inédit de Jacques SERENA.

La musique dans les textes

.RR
.(septembre 1995)

"Un espoir de justesse" (2/2)

“Un espoir de justesse ? Ça me fait frémir l'oreille, ce que vous dîtes là. Parce que je l'entends dans les deux sens du terme… Cet espoir a fini par passer à ma portée, et j'ai bien cru que ça n'arriverait jamais, que j'allais finir tout ça sans avoir pu le saisir, ou au moins l'entrevoir. On a toujours la même chose dans le creux du corps, on réessaie sans cesse de le dire le plus justement possible, et on y arrive parfois, mais de justesse… Voilà notre travail.” Seconde partie de l'entretien avec Christian GAILLY.

Grand Entretien

.RR
.1997-2002
.abonnés

"Le temps qui passe a été l'un de mes plus sûrs alliés" (1/2)

En 1997, on rencontre PACO IBÁÑEZ pour la sortie d'Oroitzen, album-souvenir dédié au pays Basque où il a écumé ses primes années et s'est éveillé au chant. Prolongée en 2002 par un second entretien, c'est l'occasion de dérouler longuement avec lui le fil d'une mémoire et d'une existence travaillées aux feux conjoints de la poésie et de la musique.

Grand Entretien

.RR
.1997-2002
.abonnés

"Le temps qui passe a été l'un de mes plus sûrs alliés" (2/2)

Seconde partie de l'entretien avec PACO IBÁÑEZ. Où il est question de devenir ce qu'on aime, du caractère sacré du chant, des petits Chinois de l'inspiration, du temps pris pour mûrir des chansons, une œuvre, et accessoirement la vie qui les enfante et s'en nourrit.

Cadavres exquis

.CL
.(octobre 2013)

Fred Buscaglione - "Sei chic"

Le 3 février 1960, Fred BUSCAGLIONE et sa Ford Thunderbird rose se paient une ultime rasade de vitesse avant de s'emplafonner dans un camion. L'Italie pleure un showman hors pair, archétype du crooner à la voix rauque en mode tragi-comique, ironique et crève-cœur. Ode à la gloire d'un type qui, jouant à la perfection sa partition de gangster-détective-fêtard, a dynamité les codes du jazz swing, de la canzone et d'un rock'n'roll balbutiant.

Grand Entretien

.MM & RR
.(avril-mai 2012)
.abonnés

"Une réelle stupéfaction d'être au monde" (1/2)

"Rendre compte de la parole des fous ET de la parole des morts" : voilà, parmi bien d'autres louables lubies, quel aura été l'un des hauts desseins de Feu la Figure, le deuxième album de ARLT. De fait, on y entend notamment Eloïse Decazes, Sing Sing et leur comparse Mocke s'absorber comme peu d'autres dans l'art du déséquilibre (tels des fous), mais aussi témoigner d'une traversée du monde dont, au sens propre comme au sens figuré, ils ne reviennent pas (tels des morts). De ce travail poético-musical qui remue toutes sortes de profondeurs, de songes éveillés et de belles hantises, nous avons voulu connaître les tenants et aboutissants. D'où ce long entretien, mi-fleuve, mi-éboulis, charriant à qui mieux mieux son lot de paroles frappées au coin d'un sens qui, Dieu merci, échappe au commun.

Les Disques manifestes

.OJ & RR
.(mars 2001)

"La justesse plutôt que la perfection"

Sous la forme d'un EP 5 titres qui est aussi une merveille de pop chercheuse, le retour récent de Benoît Burello, alias BED, nous donne l'occasion de reprendre le fil d'un parcours et d'une discographie riches en fulgurances comme en ellipses. Premier jalon avec un long entretien inédit accordé en 2001 lors de la sortie de The Newton Plum, fabuleux album hors cadre dont l'épure, irisée de mille nuances harmoniques, vocales et sonores, annonçait déjà d'autres conquêtes et horizons.

Grand Entretien

.RR
.(avril-mai 2012)
.abonnés

"Une réelle stupéfaction d'être au monde" (2/2)

Seconde partie de notre conversation avec les esprits de ARLT, qui s'intéresse d'un peu plus près à la nature profonde de leurs danses, à leur propension à traîner moult orchestres fantômes dans leur sillage, à leur passion pour tout ce qui tremblote entre les lignes du monde ; et à bien d'autres sérieuses fantaisies qui ont le don de rendre la vie infiniment et intensément plus fragile.

Notes du sous-sol

#11 - Nous sommes l'au-delà

"Si j'avais le choix, je préfèrerais écouter les albums tels qu'ils ont été conçus. Lire les livres tels qu'ils ont été écrits. Voir les films tels qu'ils ont été montés. Je ne veux pas, à la fin du CD de Plastic Ono Band, être obligé de me ruer sur la chaine pour couper Power To The People. Cette horreur ignoble juste après My Mummy's dead ! Salopiauds ! Dégoutants ! Touchez pas au tombeau !"

La chronique de Pascal BOUAZIZ.

Session Absolue

#46 - Alice Guerlot-Kourouklis

Révélation de notre numéro 46, ALICE GUERLOT-KOUROUKLIS, plutôt adepte de la décantation et du travail de longue haleine, s'est pliée de bon cœur aux ludiques exigences de la Session Absolue. En quelques heures, elle a composé et enregistré Fascicles, Untitled n°18 : une envoûtante pièce qui convoque en son centre la poésie et le spectre d'Emily Dickinson, et préfigure ce qui constituera la matière de son deuxième album.

A bâtons rompus

.SM & RR
.(février 2012)
.abonnés

"On en revient au fond toujours au silence"

Leur album le prouve : les dialogues entre le guitariste PEDRO SOLER et son violoncelliste de fils GASPAR CLAUS vont au-delà d'une simple histoire de famille. Chez eux priment les liens du son, filés dans les fibres du jeu juste, de l'écoute profonde, de l'expérience et du doute. Et aussi le silence, géniteur et enfant d'une musique qui sait transcrire ce que vivre veut dire : au bout de tout compte, il ne s'agira jamais que de "retomber en poussière, mais en poussière amoureuse". Entretien.

Mékicédon ?

.RR
.(novembre 2012)
.abonnés

"La musique m'a aidée à tracer mes propres traits"

Discrète comme peut l'être une compositrice pour l'image et sound artist, ALICE GUERLOT- KOUROUKLIS est récemment sortie du bois avec un premier album qui dévoile la palette et les idées larges d'une multi-instrumentiste et chanteuse hors des courants. L'occasion de revenir sur un patient et lumineux parcours de l'ombre, qui a éclairé cette autodidacte sur ses élans, sa méthode et son langage.

 

Les irréguliers

.RR
.(juin 2004-2005)

"Raconter ce que le monde a de visible et d'invisible" (1/2)

Punk avant l'heure, ancien vagabond revenu de l'enfer, songwriter visionnaire, bricoleur savant, DANNY COHEN est l'auteur de disques littéralement extraordinaires : un monde hanté où se croisent les spectres des années 60, l'envers halluciné de l'American Dream et les beautés vénéneuses des hautes sphères de l'imaginaire…

Les irréguliers

.RR
.(juin 2004-2005)
.abonnés

"Raconter ce que le monde a de visible et d'invisible" (2/2)

… Faux dingue et vrai sage, ce grand singulier nous contait en 2004 et 2005 son improbable vie, roman fantastique et vrai écrit et vécu à hauteur de mortel, dont son œuvre étrangement méconnue harmonise les éclats, le tranchant et la chaotique splendeur.

 

Le Morceau caché

#13 - Vrais et faux fantômes

"L'autre jour, j'ai passé un bon après-midi à chasser les fantômes. Deux en particulier : un qui n'aura jamais fini de me manquer et l'autre qui m'a instantanément claqué entre les doigts."

 

La chronique de Flavien GIRARD

Yesterday's Parties

#14 - Glenn Branca, droit devant

"Et finir, rien ne le dit, que ça puisse finir. Que là quoi que ce soit ait cette perspective, de pouvoir mettre une fin à quoi que ce soit. Là, on pense, rien ne se perd, rien ne se crée, etc. Mais se transforme si peu. Pas perceptible à l'œil."

La chronique de Jacques SERENA.

Dis, quand reviendras-tu ?

.RR
.(décembre 1998)
.abonnés

"Ecrire pour se souvenir des choses"

Fin 1998 sort le premier et unique album de David Leroy, alias ORLY, musicien arpenteur promenant ses regards, sons et mots aux confins spectraux des villes de la périphérie parisienne. Eloge des lignes de fuite, collectage de traces, plongée au cœur épuisé du monde : près de quinze ans après, Matériau a gardé son magnétisme, renforcé par le mutisme dont son auteur n'est pas sorti depuis.

Les irréguliers

.RR
.(1999-2001)
.abonnés

"La musique peut disparaître de ma vie sans crier gare"

STINA NORDENSTAM existe, nous l'avons rencontrée. Une première fois via fax en 1999, alors qu'elle convoquait "les fantômes de la culture pop" avec son album de reprises People are Strange. Une seconde fois en chair et en os en 2001, alors qu'elle sortait This Is, son avant-dernier signal avant sa disparition des écrans radars.
Souvenirs et éloge d'une absente.

taille du texte

A+ | A | A-

N°46


Ont participé à ce numéro

Richard Robert, Pascal Bouaziz, Flavien Girard,
Orso Jesenska, Christophe Libouban, Olivier Mellano, Stéphane Monet, Mickaël Mottet, Jacques Serena.


Suivez L'Oreille...


LE CREUX DE L'OREILLE, EN ECOUTE DANS CE NUMERO