Numéro 44 - 12 avril 2012 - Singuliers songwriters (1)

Grand Entretien

.RR
.(juillet 2001)
.abonnés

Il n'avait pas 30 ans lorsqu'il a choisi d'arrêter sa carrière. Il a eu la mauvaise idée de ne pas mourir jeune, incompris et désespéré.
TOM RAPP est donc resté un homme de l'ombre dans la confrérie des singers-songwriters. Avec son groupe Pearls Before Swine puis sous son propre nom, ce musicien éclairé a pourtant laissé une somme de joyaux étrangement ciselés – un peu trop, sans doute. Capté en 2001, cet entretien resté inédit rappelle combien, à la jointure des années 60 et 70, un certain songwriting américain, oublieux des conventions du folk, du rock ou de la pop, aura été un magnifique terrain d'aventure et d'abandon, ouvert aux seules influences de l'imaginaire, du désir et du hasard.

→ Playlist Tom Rapp & Pearls Before Swine

A bâtons rompus

.DB & RR
.(oct 11-mars 12)
.abonnés

My Brightest Diamond

Avec ses chansons qui embrassent la fièvre et l'intelligence, la fantaisie et le drame, Shara Worden, alias MY BRIGHTEST DIAMOND, est de ces âmes vives qui ont su contester le règne de la tiédeur et de l'ennui instauré par les séides de l'indie-rock. Dialogue avec une enchanteresse qui a transformé le songwriting en art lyrique et regorgeant de nuances, viscéral et savant.

→ Playlist My Brightest Diamond
→ Playlist My Brightest Diamond spécial reprises

→ Article mis en ligne prochainement

Grand Entretien

.RR
.(avril 2012)
.abonnés

"J'aime que la beauté me désoriente"

Depuis trente ans, le New-Yorkais DAVID GARLAND sonde et exploite les ressources expressives les plus insoupçonnées du songwriting, dans des disques qui font honneur à la largeur d'esprit et à la curiosité sensible de l'auditeur. Dans le sillage de sa merveille de dernier album, entretien avec un musicien fâché avec la routine, également homme de radio et passeur hors pair.

 

Yesterday's Parties

#13 - Elliott Smith, le taré chantant

"C’est ce que moi j’appelle maturité, lucidité, ce qui bien évidemment flirte avec le désenchantement. Et, dans son cas, c’est précoce. A douze ans, il compose des chansons qui figureront, et feront même bonne figure, sur ses futurs albums. Ce doit être une des contreparties des enfants de familles désunies, on n’a rien sans rien, comme une espèce de compensation."

La chronique de Jacques SERENA.

Session Absolue

#44 - Sport Murphy

Parce qu'il nous plaît de faire des entorses à nos propres règlements, voici une Session Absolue qui ne répond nullement au cahier des charges de cette rubrique. Cette fois-ci, donc, pas d'enregistrement maison réalisé en temps limité, spécialement pour nous. Mais une chanson inédite du mésestimé et inestimable SPORT MURPHY, à vous fendre en deux un cœur en fonte et une âme en titane, ici livrée avec ses paroles annotées par l'auteur lui-même. Autant dire que nous n'accepterons aucune réclamation ni aucun chipotage, sous quelque forme que ce soit.

La Genèse

.MM
.(avril 2012)
.abonnés

A propos de NOW, nouvel album d'Angil (3)

Après en avoir évoqué l'esprit et la production, Mickaël Mottet poursuit ses réflexions autour de NOW, le nouvel album de son collectif ANGIL.

Troisième étape : Writing.

"Un texte doit m’aider à passer au cran suivant : un texte, c’est l’astuce pour battre le boss de fin de niveau."

 

Grand Entretien

.RR
.(avril 2012)
.abonnés

And Also The Trees

Né il y a 30 ans sur les cendres du punk, AND ALSO THE TREES ne pourrait être qu'un vestige décati de ce qu'on appelait jadis par chez nous la "cold wave". Mais non content d'avoir su se régénérer, le groupe anglais a développé une science du songwriting qui, loin des clichés, l'a peu à peu posé en possible chaînon manquant entre Scott Walker et les Tindersticks. Mise au point en compagnie du chanteur Simon Huw Jones.

→ Playlist And Also The Trees (52 titres)

→ Article mis en ligne prochainement

A bâtons rompus

.RR
.(avril 2012)
.abonnés

"Dépasser sa zone de confort"

A l'époque de son épatant premier album, Nicolas Julliard, l'homme seul de FAUVE, fut souvent présenté comme un "crooner bossa nova". Etiquette qui n'avait rien d'infamant en soi, mais qui échouait à circonscrire les ambitions et audaces de sa musique. Cinq ans plus tard, Clocks'n'Clouds déchire pour de bon ce cliché : on y entend un songwriter qui repousse et combat avec vigueur les démons de l'habitude.

→ Playlist Fauve

Grand Entretien

.FF & RR
.(avril 2012)
.abonnés

"D'abord soulever des questions"

Si le tropicalisme n'avait pas vu le jour dans les sixties au Brésil, mais dans les années 2000 au Canada, il aurait sans doute adopté les caractères du songwriting de SANDRO PERRI : mouvant, frémissant et en expansion permanente, comme les cellules d'un corps en pleine mutation. Ou comme le flux d'une réflexion qui refuserait de s'enfermer dans le carcan des certitudes et des réponses toutes faites. Interview.

→ Playlist Sandro Perri

La Genèse

.SM
.(avril 2012)

"Un million de scénarios, bien sûr"

Voilà presque dix ans, SPORT MURPHY signait un authentique chef-d'œuvre du songwriting américain, Uncle, dont nous sommes heureusement quelques-uns à ne nous être jamais tout à fait relevés. Depuis, ce colosse au cœur fragile n'aura donné pour toutes nouvelles musicales qu'une poignée de concerts dont le souvenir nous chauffera pour plusieurs hivers. Alors qu'il semble décidé à reprendre le chemin de la création, nous lui avons demandé de consigner pour L'Oreille les réflexions, fulgurances et doutes qui l'accompagnent. Voici le premier chapitre de son récit.

Grand Entretien

.RR
.(janvier 2005)
.abonnés

Plush

Trois albums en près de 20 ans de ce qu'on n'ose appeler une "carrière" : l'Américain Liam Hayes, éminence grise de PLUSH, appartient à la catégorie des intermittents de la création. Un génie intranquille, ambitieux et surexigeant, envisageant la chanson comme une quête presque impossible, et engagé dans une forme de lutte amoureuse avec les forces du temps et les héritages du passé. Entretien inédit.

→ Playlist Liam Hayes & Plush

→ Article mis en ligne prochainement

La Clé

#12 - L'écoute crépusculaire

"Dans les limbes de la musique, notre âme se libère de tout ce qui l'entrave par couches d’images successives et dans le langage apparent du rêve. Cet effet hypnotique de la musique apparaît donc quand celle-ci nous touche au plus profond. Alors que nous pensons divaguer, c’est une douce confession qui opère spontanément, naturellement, malgré nous, grâce au seul charme exercé par l’écoute dérivée, oblique, de la composition musicale. S'ensuit un sentiment de profonde consolation."

La chronique de Stéphane MONET.

taille du texte

A+ | A | A-

N°44


Ont participé à ce numéro

Richard Robert, Damien Bonelli, Fabrice Fuentes, Stéphane Monet, Mickaël Mottet,
Sport Murphy, Jacques Serena.


Suivez L'Oreille...


LE CREUX DE L'OREILLE, EN ECOUTE DANS CE NUMERO