Numéro 21 - 23 juin 2011

Grand Entretien

.RR
.(juin 2011)
.abonnés

Avec les groupes DIABOLOGUM puis EXPERIENCE, MICHEL CLOUP aura posé vingt ans durant un regard aigu sur le monde, chargé d'un sain mélange d'électricité, de désir et de colère. Avec Notre silence, il pose son armure de guerrier et signe sous son nom un disque épuré, qui dit la redécouverte pas toujours confortable de l'intimité et les perspectives nouvelles qu'ouvre le fait de revenir ainsi à soi. L'ancestral mais toujours changeant métier de vivre, raconté par un homme qui explique aussi pourquoi DIABOLOGUM, bientôt réactivé sur scène, n'est plus un poids sur ses épaules.

A bâtons rompus

.SS & RR
.(2003-2011)
.abonnés

"Une poussière dans l'oeil du monde moderne"

En 2001, on découvrait, ébaubi, les enregistrements du LANGLEY SCHOOLS MUSIC PROJECT : de formidables relectures de popsongs, réalisées dans les années 70 par des gamins canadiens et un instituteur plus rêveur que la moyenne. Pour fêter les dix ans de cet enchantement, voici un entretien avec HANS FENGER, l'homme sans qui cette ode à la gratuité et à la littéralité du geste musical n'aurait jamais vu le jour.

Mes pairs, ces héros

.RR
.(juin 2004)
.abonnés

"Un appel à l'improvisation"

Auteur d'explosives autant qu'éclairantes réinterprétations du répertoire classique, le pianiste new-yorkais URI CAINE voue une admiration particulière pour l'œuvre de GUSTAV MAHLER, dont il a su révéler l'esprit frappeur, utopiste et querelleur. Explications.

Playlist Uri Caine plays Mahler, Wagner, Bach & Mozart

Session Absolue

#21 - Bruno Fleutelot

Du songwriting tourné vers l'Ouest (le duo OBOKEN) à la musique instrumentale gagnée par le silence (les albums solo Private et [ozo viv]), de ses échappées avec l'image ou le théâtre à son compagnonnage comme bassiste avec FAUVE ou RAPHELSON, BRUNO FLEUTELOT est de ces silhouettes furtives et insaisissables que le gros du public et de la critique ignore. Ceux qui l'ont repéré dans le paysage musical savent pourtant combien il y inscrit depuis quinze ans une marque à nulle autre pareille.
Ouvrir l'espace de la Session Absolue à ce bâtisseur de formes évasives était une sorte d'appel à la rêverie et à la dérive. Mission accomplie dans les ondes intranquilles de l'instrumental Fragile quiétude, qui suspend la mélodie du temps comme pour mieux en sonder la trame secrète.

Dis, quand reviendras-tu ?

.RR
.(juin 2011)
.abonnés

"Le compromis n'est pas possible" (2/2)

Nous achevons notre conversation avec Massimo MARCHINI, alias JEAN BART, exilé volontaire de la chanson depuis dix ans. Où il est question de projets futurs, de la nécessité des pulsions comme de la pensée, des beautés aiguës du Delta Blues et de la juste parole d'Erri de Luca... Et de ce qui, sans doute, unit tout cela : un goût certain pour une certaine liberté de respiration.

Acouphènes

John Fahey, épisode 1 : Moderne solitude

"Musicien des musiques oubliées, donc nouvelles, John Fahey a d’abord été un autre avant de faire œuvre, s’est d’abord accompli comme œuvre avant de s’accomplir dans une œuvre."

La chronique de Fabrice FUENTES

L'Epreuve du son

#06 - Morning Notes

Deux photos, huit miniatures, une musique : autant de possibilités d'enivrer les sens et de réinventer le réel.

La chronique d'OLIVIER LONGRE

taille du texte

A+ | A | A-

N°21


Ont participé à ce numéro

Richard Robert, Fabrice Fuentes, Olivier Longre, Sing Sing.


Suivez L'Oreille...


LE CREUX DE L'OREILLE, EN ECOUTE DANS CE NUMERO