Numéro 9 - 31 mars 2011

Grand Entretien

.RR
.(mars 2011)
.abonnés

Sous le pseudo de Third Eye Foundation ou sous son nom, l'Anglais MATT ELLIOTT construit depuis quinze ans une œuvre évolutive, qui l'a menée d'une electro chercheuse à un songwriting au lyrisme glaçant. Une œuvre au noir belle et turbulente, qui s'écoute comme une bande-son subjective de notre époque, mais qui traduit surtout l'appétit insatiable d'un homme qui n'en aura jamais fini d'apprendre.

Grand Entretien

.RR
.(juillet 2000)
.abonnés

"Donner à manger, à toucher, à tâter" (1/2)

Il aurait pu devenir le chef du culte ou le porte-parole officiel du maloya réunionnais : DANYÈL WARO a préféré adopter la position d'un guerrier épicurien, goûtant sans modération à la chair du verbe et aux voluptés du rythme. Premier volet d'un entretien réalisé dans la langue du seul plaisir.

Les Disques manifestes

.RR
.(2003-mars 2011)
.abonnés

"Pornography", bombe glacée

En 1982, THE CURE dégoupille Pornography, disque de glace et de feu qui restera comme l'un des chefs-d'œuvre les plus âpres du rock anglais. Et comme un chapitre marquant dans l'histoire de la grande colère des hommes.

Session Absolue

#09 - Norberto Lobo

Avec le guitariste portugais NORBERTO LOBO, la Session Absolue devient une forme de miracle instantané. Une seule prise, huit minutes de haute voltige poétique, de virtuosité calquée sur les battements d'un cœur voué à la plus juste des démesures, et hop : un pur moment de magie musicale mis en boîte.

Voici donc Charleston para Jack et Balada para Lhasa, deux perles enfilées comme d'autres enchaînent les prodiges.

Grand Entretien

.RR
.(octobre 2010)
.abonnés

"Restituer l'opacité avec laquelle le monde arrive à moi" (2/2)

Seconde partie de notre conversation avec BERTRAND BELIN. Où il est question de frontières et de limites. De l'écriture et de la musique comme moyens d'apprivoiser le temps qui passe et le trépas qui s'annonce. De l'art de réenvisager le monde dans son insaisissable permanence. Et d'autant d'autres doux vertiges.

Acouphènes

L’art de l’imperfection selon Ed Askew

"Ed Askew est un primitif au sens fort du terme, chez qui le geste singulier de créer compte bien plus que les créations en général, chez qui la genèse prime sur l’idée d’aboutissement. D’où cette fabuleuse propension à se remettre en jeu et en je avec obstination au fil des années."

La chronique de Fabrice FUENTES.

Yesterday's Parties

#03 - Angus MacLise, de tout cœur avec lui

"Peu de traces enregistrées, c’est un fait, mais justement. Dans son cas, on sent bien que la rareté participe. Dès qu’on parvient à dénicher un morceau, à la première écoute, on sait qu’il faut être allé jusqu’où ce type est allé pour avoir pu rapporter quelque chose de cette veine."

La chronique de Jacques SERENA.

taille du texte

A+ | A | A-

N°9


Ont participé à ce numéro

Richard Robert, Fabrice Fuentes, Jacques Serena.


Suivez L'Oreille...


LE CREUX DE L'OREILLE, EN ECOUTE DANS CE NUMERO