Liste des documents trouvés pour "Robin, Titi"
retourner à l'index

Grand Entretien

.RR
.(2005-2008)
.abonnés

"Une musique qui serait le miroir de mon ciel intérieur" (1/3)

Que ce soit au son du chant de sa guitare, de son oud ou de son bouzouq, TITI ROBIN, depuis la fin des années 70, se baigne à la confluence des cultures arabes et gitanes. Naviguant en tous sens sur l'onde poétique qui s'écoule des contreforts de l'Inde aux rives de la Méditerranée, son art ne se réduit pourtant pas à une simple fusion de sons et de styles : il poursuit l'idéal d'un langage éminemment personnel, chevillé au cœur et ancré dans la chair. Avant la sortie de son triptyque Les Rives et la publication d'un entretien tout frais, L'Oreille Absolue ressort de ses archives de longs échanges inédits avec un explorateur qui, au fil du temps, s'avance toujours plus profondément dans l'intime.

Grand Entretien

.RR
.(2005-2008)
.abonnés

"Une musique qui serait le miroir de mon ciel intérieur" (2/3)

De la paresse des discours érigeant le métissage sonore en valeur, de la difficulté de se tenir droit au carrefour venteux de plusieurs cultures, du soin apporté au travail pour le faire couler de source : suite de notre conversation avec TITI ROBIN.

Grand Entretien

.RR
.(2005-2008)
.abonnés

"Une musique qui serait le miroir de mon ciel intérieur" (3/3)

Ultime round de notre discussion avec TITI ROBIN, qui aborde les mirages de la "mise en danger" musicale, la nécessité de creuser profondément au soi plutôt que de partir vers l'inconnu, l'inanité de la notion de "progrès". Et l'indépassable satisfaction de pouvoir toucher l'auditeur, "comme on toucherait la peau d'une personne qui n'aurait pas été caressée depuis longtemps".

→ Cet article sera mis en ligne prochainement

taille du texte

A+ | A | A-

Suivez L'Oreille...


LE CREUX DE L'OREILLE, EN ECOUTE DANS CE NUMERO