Grand Entretien


"Restituer l'opacité avec laquelle le monde arrive à moi" (1/2)

"Encore BERTRAND BELIN ?!", s'exclameront peut-être les plus bougons des lecteurs de L'Oreille. Oui, encore Bertrand Belin. Car nous postulons qu'une parole comme la sienne, si singulière dans la France aux chansons, se relaie sans lassitude ni ennui. En témoignent encore ces réflexions de haut vol sur son dernier album, Hypernuit, que suivront la semaine prochaine quelques pensées perçantes sur le métier d'écrire, de chanter, de vivre et de mourir. Qui s'en plaindra ?

Pour visualiser cet article, merci de vous connecter si vous êtes abonnés...

VOUS ETES ABONNES, CONNECTEZ-VOUS



Mot de passe oublié ?

VOUS N'ETES PAS ABONNES, INSCRIVEZ-VOUS

Choisissez votre formule (à partir de 2,5 €), créez votre compte et rejoignez L'Oreille Absolue.
 


Je ne suis pas inscrit et je veux juste acheter le n°8 (2,5 €)