A bâtons rompus


"Pour le temps qui passe et les amis"

Musicien parcimonieux, mûrissant longuement des disques où le sonwriting échappe à la vulgate folk-rock et s'affirme comme un territoire d'élection hors des genres et des modes, Laurent Vaissière, alias PALOMA, reste une présence trop discrète et peu reconnue dans le paysage musical de chez nous. Il serait temps de réparer cette lacune.

Pour visualiser cet article, merci de vous connecter si vous êtes abonnés...

VOUS ETES ABONNES, CONNECTEZ-VOUS



Mot de passe oublié ?

VOUS N'ETES PAS ABONNES, INSCRIVEZ-VOUS

Choisissez votre formule (à partir de 2,5 €), créez votre compte et rejoignez L'Oreille Absolue.
 


Je ne suis pas inscrit et je veux juste acheter le n°43 (2,5 €)

taille du texte

A+ | A | A-

par RR

.(mars 2012)

Page 1 / 2


Partager
 
article publié dans le n° 43.
Voir cette édition.

Suivez L'Oreille...


LE CREUX DE L'OREILLE, EN ECOUTE DANS CE NUMERO