Grand Entretien


"Les rêves ont tellement de pouvoir" (1/2)

En 1970, VASHTI BUNYAN sortait dans l'indifférence générale un album d'une beauté inaltérable, dépassant dans la plus grande douceur les conventions du songwriting britannique. Trente-cinq ans plus tard, fêtée comme une reine, elle brisait le silence dans lequel elle s'était plongée, avec un deuxième disque dévoilant une voix et une inspiration intactes, une âme toujours aussi vaste et généreuse. Avant la publication dans notre n°26 d'une interview réalisée cet été, voici en deux volets l'intégralité d'un entretien-fleuve que l'Anglaise accorda à l'époque de son retour en grâce. Où se dessine l'itinéraire lumineux, affranchi et pas si tranquille d'une femme qui n'a rien à vendre, mais tout à offrir en partage.

Playlist Vashti Bunyan : early years (1965-1970)

Pour visualiser cet article, merci de vous connecter si vous êtes abonnés...

VOUS ETES ABONNES, CONNECTEZ-VOUS



Mot de passe oublié ?

VOUS N'ETES PAS ABONNES, INSCRIVEZ-VOUS

Choisissez votre formule (à partir de 2,5 €), créez votre compte et rejoignez L'Oreille Absolue.
 


Je ne suis pas inscrit et je veux juste acheter le n°24 (2,5 €)

taille du texte

A+ | A | A-

par RR

.(septembre 2005)

Page 1 / 2


Partager
 
article publié dans le n° 24.
Voir cette édition.

Suivez L'Oreille...


LE CREUX DE L'OREILLE, EN ECOUTE DANS CE NUMERO