Dis, quand reviendras-tu ?


"Le compromis n'est pas possible" (1/2)

Dans un temps où tout invite au rabaissement des exigences et à l’abdication du goût, Massimo Marchini, alias JEAN BART, était peut-être destiné à se retrouver en rupture de ban. Chanteur en mouvement imprégné de cinéma, auteur dans les années 90 d’une poignée d’albums réalisés dans une belle indépendance, le Suisse s’est retiré du jeu il y a dix ans. Après avoir embrassé un temps le métier de metteur en scène de théâtre, il revient aujourd'hui sur sa position d’homme un peu éloigné de tout, mais qui n'a pas renoncé aux vertiges et aux recherches qu'ouvre la fréquentation de l'art et de la beauté.

Playlist Jean Bart, fragments

Pour visualiser cet article, merci de vous connecter si vous êtes abonnés...

VOUS ETES ABONNES, CONNECTEZ-VOUS



Mot de passe oublié ?

VOUS N'ETES PAS ABONNES, INSCRIVEZ-VOUS

Choisissez votre formule (à partir de 2,5 €), créez votre compte et rejoignez L'Oreille Absolue.
 


Je ne suis pas inscrit et je veux juste acheter le n°20 (2,5 €)

taille du texte

A+ | A | A-

par RR

.(juin 2011)

Page 1 / 2


Partager
 
article publié dans le n° 20.
Voir cette édition.

Suivez L'Oreille...


LE CREUX DE L'OREILLE, EN ECOUTE DANS CE NUMERO