La Funghimiracolette


#11

Pièces musicales imaginaires, créations sonores mentales, compositions impossibles et autres œuvres irréalisées, impossibles, inaudibles, futures, oubliées, inentendues mais toujours pensables...

La chronique d'Olivier MELLANO.

Sonneries

 

     RÉCRÉATION
     – drrraaaannnn –
     Compte à rebours. Genou trépignant.
     Encore trois minutes de physique puis croiser peut-être la brune terminale.
     Les possibles libérés.

     VÉLO
     – tiling –
     Sa sonnette ne brille qu’au soleil.
     Un nuage et on ne l’entend plus.

     PÂQUES
     – bingdong –
     Clloches.

     TÉLÉPHONE
     – twioutwioutwiou –
     L’inconnu surgit au salon.
     Ennemi jusqu’à ce qu’on décroche.


El Magiscien

     Vraiment, on y voit que du feu.
     Ses premiers tours déjà impressionnent.
     Car tout est acoustique. Pas une once de technologie.

     Au piano, El Magiscien nous balance des triples croches à huit cent quatre vingt huit la noire.
     Quand El Magiscien souffle dans son trombone, c’est un violon qu’on entend. Les notes matérialisées tombent ensuite du pavillon en petites croches sèches ou en rondes molles.
     El Magiscien peut mettre un véritable Stradivarius en pièces et le remonter illico.

     Hélas, il s’habille vraiment comme un guignol.

 

Jukebox

 

     Les faire boire conséquemment.
     Éclairer au néon.
     Diffuser à faible volume, dans un poste crachotant, des succès du bon vieux temps.
     Les soûler encore et écouter bientôt le choeur désaccordé des souvenirs enjolivés.

Olivier MELLANO


(Tous les textes sont tirés du recueil La Funghimiracolette, paru en 2008 aux éditions MF).

taille du texte

A+ | A | A-

Page 1 / 1


Partager
 
article publié dans le n° 45.
Voir cette édition.

Suivez L'Oreille...


LE CREUX DE L'OREILLE, EN ECOUTE DANS CE NUMERO