A bâtons rompus


"Créer un univers plutôt qu'un genre"

Avec ses albums Tragedy et Ekstasis, juchés au mouvant point d'équilibre entre écriture circonvolutive, architectures vocales et conquête sonore, la Californienne JULIA HOLTER n'a pas seulement atteint un horizon où le songwriting semble se défaire de ses traditions et de son pedigree : elle donne à entendre rien de moins que le son d'une imagination au travail. Brève mais heureuse rencontre avec ce qu'on peut légitimement appeler un phénomène musical.

→ Article mis en ligne prochainement

Pour visualiser cet article, merci de vous connecter si vous êtes abonnés...

VOUS ETES ABONNES, CONNECTEZ-VOUS



Mot de passe oublié ?

VOUS N'ETES PAS ABONNES, INSCRIVEZ-VOUS

Choisissez votre formule (à partir de 2,5 €), créez votre compte et rejoignez L'Oreille Absolue.
 


Je ne suis pas inscrit et je veux juste acheter le n°45 (2,5 €)

taille du texte

A+ | A | A-

par RR

. (mai 2012)

Page 1 / 1


Partager
 
article publié dans le n° 45.
Voir cette édition.

Suivez L'Oreille...


LE CREUX DE L'OREILLE, EN ECOUTE DANS CE NUMERO