A bâtons rompus


"Ce formidable sentiment d'insécurité" (1/2)

Il est de ces hommes pour lesquels des rayons "génies méconnus de la musique" devraient être créés chez les marchands de disques. Il y côtoierait quelques-uns de ses compatriotes songwriters, tels Nick Drake ou John Martyn, qui comme lui ont ouvert les traditions britanniques aux bourrasques croisées de la pop, du jazz, du blues ou de l'écriture classique. Il y retrouverait aussi d'autres poètes de la virtuosité guitaristique comme Django Reinhardt, Tom Verlaine ou Baden Powell. En instrumentiste voltigeur comme en auteur acerbe, en songwriter sans égal comme en interprète à l'expressivité cisaillante, Richard THOMPSON applique depuis quarante ans une fort saine morale de vie : il suit la musique jusque dans des endroits où il "n’aurait jamais imaginé se perdre". C'est au détour de l'une de ses riches errances que nous l'avions rencontré, en 2005. Et que nous avions compris, alors, pourquoi le temps qui passe était le meilleur allié de ce fringant ennemi de la banalité et de la routine.

. Playlist Richard Thompson : de Fairport Convention à l'album Shoot Out The Lights [1982]
. Vidéos : documentaire "Folk Britannia" sur Fairport Convention + Fairport Convention à Maidstone[1970, film de Tony Palmer]

Pour visualiser cet article, merci de vous connecter si vous êtes abonnés...

VOUS ETES ABONNES, CONNECTEZ-VOUS



Mot de passe oublié ?

VOUS N'ETES PAS ABONNES, INSCRIVEZ-VOUS

Choisissez votre formule (à partir de 2,5 €), créez votre compte et rejoignez L'Oreille Absolue.
 


Je ne suis pas inscrit et je veux juste acheter le n°33 (2,5 €)

taille du texte

A+ | A | A-

par RR

.(septembre 2005)

Page 1 / 2


Partager
 
article publié dans le n° 33.
Voir cette édition.

Suivez L'Oreille...


LE CREUX DE L'OREILLE, EN ECOUTE DANS CE NUMERO