A bâtons rompus


"Pas d'autre voie que l'intensité"

A 18 ans, c'est-à-dire à l'âge où d'autres se rêvent en lolitas electro-pop ou en vedettes de télé-crochet, LAURA MARLING déboulait sur la scène britannique avec une écriture déjà majeure, trempée aux feux conjugués d'une tradition folk et d'une jeunesse vécues avec la même vigueur. Trois ans ont passé, et l'incandescence de son expression n'a pas baissé. Rencontre.

Playlist Laura Marling

Pour visualiser cet article, merci de vous connecter si vous êtes abonnés...

VOUS ETES ABONNES, CONNECTEZ-VOUS



Mot de passe oublié ?

VOUS N'ETES PAS ABONNES, INSCRIVEZ-VOUS

Choisissez votre formule (à partir de 2,5 €), créez votre compte et rejoignez L'Oreille Absolue.
 


Je ne suis pas inscrit et je veux juste acheter le n°28 (2,5 €)

taille du texte

A+ | A | A-

par RR

.(septembre 2011)

Page 1 / 2


Partager
 
article publié dans le n° 28.
Voir cette édition.

Suivez L'Oreille...


LE CREUX DE L'OREILLE, EN ECOUTE DANS CE NUMERO