A bâtons rompus


"Je veux servir sans frein tout ce qui m'inspire"

Guitariste virtuose visant la seule musicalité, compositeur de culture classique converti aux délices de l'improvisation, esprit fort suivant très librement l'exemple des anciens et de son père Terry : l'Américain GYAN RILEY, tel son insaisissable musique, est passé maître dans l'art d'esquiver déterminismes et lieux communs. Rencontre avec un homme éclairé qui donne à cette époque les atours d'une deuxième Renaissance.

Pour visualiser cet article, merci de vous connecter si vous êtes abonnés...

VOUS ETES ABONNES, CONNECTEZ-VOUS



Mot de passe oublié ?

VOUS N'ETES PAS ABONNES, INSCRIVEZ-VOUS

Choisissez votre formule (à partir de 2,5 €), créez votre compte et rejoignez L'Oreille Absolue.
 


Je ne suis pas inscrit et je veux juste acheter le n°24 (2,5 €)

taille du texte

A+ | A | A-

par RR

.(août 2011)

Page 1 / 2


Partager
 
article publié dans le n° 24.
Voir cette édition.

Suivez L'Oreille...


LE CREUX DE L'OREILLE, EN ECOUTE DANS CE NUMERO