Session Absolue


#24 : Les Beaux Bizarres

"Les BEAUX BIZARRES sont des esthètes", s'enfiévrait un jour le chroniqueur d'une gazette musicale tourneboulé par les mixtures vénéneuses élaborées par le duo parisien. Si l'on qualifie d'"esthètes" tous ceux qui, s'appuyant sur un système de références connu d'eux seuls, s'amusent à bricoler leur propre ordre de beauté, alors oui : BoBiz et citoyen lambda ont le profil de l'emploi. Construite à l'origine sur de singuliers agrégats de samples, leur musique s'est progressivement dégagée de toute formule pour mieux brouiller les lignes entre sons programmés et instruments, citations et invention, expérimentation et chanson, mémoire et imagination, gravité et fantaisie. Idéalement résumés par le titre de leur album Agglomérations, à écouter séance tenante, leurs mélanges savants et ludiques trouvent un fameux prolongement avec cette Session Absolue : rien de moins qu'une reprise du Endless Plain of Fortune de John Cale, touchante comme une confidence et obsédante comme un regret.

Belle écoute.

 

 

 

"Endless Plain of Fortune" (John Cale).

BoBiz : voix, guitare.

citoyen lambda : guitare, programmations, autres bruits.

Enregistré au studio BAVO le 7 août 2011.

Le site de Musiques Agglomérées, le label des Beaux Bizarres.

 

taille du texte

A+ | A | A-

Page 1 / 1


Partager
 
article publié dans le n° 24.
Voir cette édition.

Suivez L'Oreille...


LE CREUX DE L'OREILLE, EN ECOUTE DANS CE NUMERO