Ma journée chez...


Eliades Ochoa

"Eliades arrive. Ecoute les compliments. Soulève son chapeau devant l'assistance. Ne pipe mot. Puis accomplit un geste qui dévoile sa grande sagesse : il découpe le cochon. On ne saurait dire pourquoi cet acte d'une infinie simplicité témoigne très précisément de l'infinie clarté avec laquelle cet homme traverse le monde."
Quelques heures à Santiago de Cuba, fief du génial guajiro ELIADES OCHOA, figure tutélaire d'une musique cubaine qui refuse de plier devant les assauts du temps.

Playlist Eliades Ochoa

Pour visualiser cet article, merci de vous connecter si vous êtes abonnés...

VOUS ETES ABONNES, CONNECTEZ-VOUS



Mot de passe oublié ?

VOUS N'ETES PAS ABONNES, INSCRIVEZ-VOUS

Choisissez votre formule (à partir de 2,5 €), créez votre compte et rejoignez L'Oreille Absolue.
 


Je ne suis pas inscrit et je veux juste acheter le n°23 (2,5 €)

taille du texte

A+ | A | A-

par RR

.(juin 2000)

Page 1 / 2


Partager
 
article publié dans le n° 23.
Voir cette édition.

Suivez L'Oreille...


LE CREUX DE L'OREILLE, EN ECOUTE DANS CE NUMERO