Cadavres exquis


"Un idéaliste désabusé par le monde"

"J'étais fait pour aimer la magie", chantait NICK DRAKE (1946-1974), la plus belle étoile filante du songwriting anglais, qui aura laissé trois chefs-d'oeuvre dans son sillage. A l'occasion de la sortie de l'album posthume Family Tree, composé de documents rares, sa sœur, la comédienne Gabrielle DRAKE, revenait en 2007 sur son destin : celui d’un homme pour qui la musique était une terre d’élection et de joies, mais qui aura été blessé par la froideur et l’indifférence du monde. Entretien inédit.

Playlist Nick Drake (and family) at home.

Pour visualiser cet article, merci de vous connecter si vous êtes abonnés...

VOUS ETES ABONNES, CONNECTEZ-VOUS



Mot de passe oublié ?

VOUS N'ETES PAS ABONNES, INSCRIVEZ-VOUS

Choisissez votre formule (à partir de 2,5 €), créez votre compte et rejoignez L'Oreille Absolue.
 


Je ne suis pas inscrit et je veux juste acheter le n°18 (2,5 €)

taille du texte

A+ | A | A-

par RR

.(juin 2007)

Page 1 / 2


Partager
 
article publié dans le n° 18.
Voir cette édition.

Suivez L'Oreille...


LE CREUX DE L'OREILLE, EN ECOUTE DANS CE NUMERO