Seul alone


"Une forme assez impitoyable de crash-test"

En 2003, RANDY NEWMAN, seul derrière son piano, proposait une ensorcelante relecture de son repertoire dans Songbook vol. 1. A l’occasion de la sortie du second volet de cette rétrospective, voici un entretien inédit avec le songwriter américain, qui devise sur les joies et les cruautés de l’exercice solo, et sur ce qu’elles révèlent de son parcours de "musicien pop qui a oublié d’être populaire".

Playlist Randy Newman en solo.

Pour visualiser cet article, merci de vous connecter si vous êtes abonnés...

VOUS ETES ABONNES, CONNECTEZ-VOUS



Mot de passe oublié ?

VOUS N'ETES PAS ABONNES, INSCRIVEZ-VOUS

Choisissez votre formule (à partir de 2,5 €), créez votre compte et rejoignez L'Oreille Absolue.
 


Je ne suis pas inscrit et je veux juste acheter le n°17 (2,5 €)

taille du texte

A+ | A | A-

par RR

.(septembre 2003)

Page 1 / 2


Partager
 
article publié dans le n° 17.
Voir cette édition.

Suivez L'Oreille...


LE CREUX DE L'OREILLE, EN ECOUTE DANS CE NUMERO