Grand Entretien


"Un Américain, c'est un homme condamné à vivre à la croisée des chemins"

Dix ans avant Sufjan Stevens, un Américain s'amuse à se pulvériser façon puzzle aux quatre coins du monde musical, et s'apprête notamment à pervertir les codes de la pop sous les bons auspices de Charles Ives, Burt Bacharach ou Van Dyke Parks. Il n'a que 28 ans, il s'appelle JIM O'ROURKE, et son humble parole vaut de l'or.

Pour visualiser cet article, merci de vous connecter si vous êtes abonnés...

VOUS ETES ABONNES, CONNECTEZ-VOUS



Mot de passe oublié ?

VOUS N'ETES PAS ABONNES, INSCRIVEZ-VOUS

Choisissez votre formule (à partir de 2,5 €), créez votre compte et rejoignez L'Oreille Absolue.
 


Je ne suis pas inscrit et je veux juste acheter le n°10 (2,5 €)

taille du texte

A+ | A | A-

par RR

.(décembre 1997)

Page 1 / 2


Partager
 
article publié dans le n° 10.
Voir cette édition.

Suivez L'Oreille...


LE CREUX DE L'OREILLE, EN ECOUTE DANS CE NUMERO