Session Absolue


#05 - Les Marquises

Le duo lyonnais formé par Jean-Sébastien et Julien Nouveau a parfaitement saisi l'esprit de la Session Absolue : il la (dé)tourne à son avantage, la transforme en zone de turbulence et en moment de doux désordre, le temps d'une chanson instantanée, passée au crible perturbateur de l'improvisation.

C'est dire si L'Oreille est fière d'abriter en ses pages Acting Out, étreinte houleuse et noces de feu entre la mélodie et le chaos.

C’est avec un plaisir non dissimulé que LES MARQUISES du Lyonnais Jean-Sébastien Nouveau, accompagné pour l’occasion de son frère Julien, ont emboîté le pas alerte de leurs précédents petits camarades de jeu, pour une Session Absolue libertaire et nocturne entièrement dévolue aux joies du lâcher prise momentané.  

Le bien nommé et abrasif Acting Out, qui n’aurait pas dérogé aux tourments de l’univers contrasté perçu sur le premier album du groupe sorti l’année dernière, Lost Lost Lost, détourne ainsi les courbes d’une pop endolorie pour subitement la frotter aux tressaillements d’instruments dissonants emportés par on ne sait qu’elle danse de Saint-Guy prompte à ravir, une fois encore, cette diable d’Oreille.

Enregistré en deux heures, puis mixé en une heure, ce morceau écrit spontanément, avec pour seul fil d’Ariane le son et l’idée que l’on s’en fait, s’arc-boute sur un rythme de batterie qui dicte d’abord sa loi, rapidement épaulé par quelques arpèges de guitare acoustique invités à tourner en boucle. Une ronde bientôt brisée par un break inopiné au clavier, réduisant en miettes toutes velléités mélodiques. S’en suivent chaos et néant, contrariés derechef par un nouvel arpège de guitare ragaillardie, elle-même soutenue par un melodica au propos avenant, saturé et réverbéré. Soit une odyssée sonore minimaliste, en forme de dévergondage savoureux et d'injure tortueuse à la rectitude.

 

 

"Acting Out" (Jean-Sébastien et Julien Nouveau)

Julien Nouveau : batterie, percussions.

Jean-Sébastien Nouveau : voix, guitare acoustique, violon, clavier, melodica.

Enregistré au domicile des auteurs, dans la nuit du 22 au 23 février 2011.

 

 

 

taille du texte

A+ | A | A-

Page 1 / 1


Partager
 
article publié dans le n° 5.
Voir cette édition.

Suivez L'Oreille...


LE CREUX DE L'OREILLE, EN ECOUTE DANS CE NUMERO