Notes du sous-sol


#05 - Apprentissage du tri sélectif

"Tous ces disques qu'on n'écoute jamais et qu'on pleure un soir de pas retrouver après avoir retourné quatorze fois sa discothèque. Mais c'est pas vrai, ce disque, bordel, il est où ? Mais qui c'est qui range ici, d'abord ?"

La chronique de Pascal BOUAZIZ.

Ça faisait longtemps que j'avais pas déménagé. A une époque, c'était une sorte de spécialité. Presque un don. J'avais la forme, l'habitude, un certain talent, je dois dire, et puis j'étais rodé. Un vrai champion. Faut dire j'avais jamais grand chose à déménager. Sauf, bien sûr, sauf… Les disques, bien sûr. Les disques par cartons entiers. J'ai des amis qui s'en souviennent encore. Les gens, vraiment, dès qu'ils peuvent se plaindre… Vinyles, CDs, cassettes, et même 78 tours, mon gars, même 78 tours, récupérés du pépé. Que du classique, ceux-là. Avec des pochettes dessinées ignobles, le mauvais goût années 30 garanti. Illisibles, bien sûr, mais bon, ça n'empêche pas les sentiments.

Au dernier déménagement, j'avais fait un gros tri. Un crève-cœur déjà. La moitié de mes disques au rencard dans un coin d'un local de répétition. Tous les Lambchop, Daniel Johnston, Mark Lanegan, et puis plus vieux les Ride et Boo Radleys. Les Pale Fountains et les image-soussoltri1Pale Saints. Tous les Happy Mondays, les disques de noisy pop informes, enregistrés par des groupes oubliés, oubliés six mois après les avoir achetés. Comment s'appelait ce groupe de filles ? Lust ? Lux quelque chose. Au rencard ! Au coin ! Les Posies. Et Fatima Mansions. Les Bruce Joyner et Certain General. Out ! Les cassettes. Punies, les cassettes ! Les émissions de Lenoir, cuvée 1989, toutes enregistrées. Les cassettes des Floyd (bouh la honte, il avait la cassette de Final Cut !). Et même Darklands ! MA cassette de Darklands ! Et le numéro 3 des Violent Femmes. Les cassettes… Au trou ! Tous les disques offerts, jamais écoutés. (Je citerai pas de noms.) Tous les disques récupérés 15 francs à la brocante de la rue de l'Ermitage. Des titres disco enregistrés au bouzouki ? On sait jamais. C'est peut-être très beau. Qui peut savoir avant d'essayer ? Un crève-cœur.
Tous ces disques qu'on n'écoute jamais et qu'on pleure un soir de pas retrouver après avoir retourné quatorze fois sa discothèque. Mais c'est pas vrai, ce disque, bordel, il est où ? Mais qui c'est qui range ici, d'abord ? Et ce disque des Ned's Atomic Dustbin (deux bassistes et une super chanson : Kill Your Television !) ? Celui-là aussi. Perdu. Oublié. Au milieu de ces caisses plastiques rouges et vertes achetées à Conforoma. Quelle tristesse de finir dans une caisse plastique verte Conforama. Et qui se souvient des Ned's Atomic Dustbin ?
Et comment s'appelait ce chanteur (presque) génial, qui avait fait un disque (presque) magnifique avec cette chanson (réellement) parfaite qui s'appelait Rain ? J'aurais le disque sous la main, je vous le dirais. Mais là, je sais même plus où sont les caisses (Conforama rouges et vertes).

Qui se souvient des Ned's Atomic Dustbin ?!

Ça faisait longtemps que j'avais pas déménagé. C'est sympa. Ça change. Là-bas, c'est plus grand. C'est plus beau. Y a un jardin (c'est plus loin). Le truc, c'est que c'est pour un an seulement. Bail meublé. On est censé voyager léger.
Quelqu'un me parle :
- Tu vas vraiment prendre tous tes disques ?
Il serait pas temps de trier ?
On en laisse la moitié dans la cave
(on garde la cave) et on déménage le reste.
T'en penses quoi ?

Quelqu'un d'autre répond, qui m'imite hyper bien :
- J'en pense quoi ? Je peux aussi me laisser un bras et une jambe à la cave. Ça prendra moins de place dans la nouvelle maison.
image-soussoltri2
Quelqu'un que je ne nommerai pas continue :
- Oui. Mais après du coup tu pourras déménager moins bien.

Le même quelqu'un d'autre qui m'imite de mieux en mieux :
- Pas faux. Pas faux…
Je garde que la moitié ? Je peux tricher ? Non ?
Ok bon les vinyles, ça compte pas. Je prends tout. J'ai déjà trié il y a dix ans.

Les mêmes :
- T'as rien racheté depuis en vinyle ?
- Ouais bon si tu m'interromps tout le temps, ça va pas aller très vite, le tri.
Les vinyles je prends tout. Ça c'est fait. Comme ça, ça avance vite et j'aime bien.
Bon les cds…


Merde. Comment on fait déjà ? On prend un disque sur deux au hasard ? Euh… Non.
On prend que les disques que j'écoute en ce moment et pas les autres ? Ah ouais facile. Mais en fait non. Comment je vais faire si j'ai pas les disques que j'écouterais en ce moment la semaine prochaine ? Ça va faire un an que j'ai pas écouté les Beatles. Ça prouve quelque chose ? Les Beatles c'est nul ? A la cave les Beatles ? Euh… Non.
Ok on improvise. Par ordre alphabétique. Dominique A. La Fossette ? On garde ? On laisse ?
Et merde. C'est trop compliqué. Allez, on commence par les Z.
Les Z, j'en ai pas. C'est cool. Ça m'en fait plus pour les autres lettres ?
Y. Young. Bon bah ça, je peux pas trier. Je prends tout. Vas-y, comme c'est facile le tri !
- Mais tu les as déjà pris en vinyle !
- Ah oui, mais ça n'a rien à voir. Et puis j'ai rien pris à Z !
Wyatt ? Obligé. Ween ? Obligé. Wonder ? Tiens c'est pas très bien classé. (Mais qui c'est qui range ici ?)
image-soussol3- Tiens Wonder, je te les laisse. C'est bien non ? Je fais un effort.
- C'est ça, c'est bien. Comme t'as déjà pris tous les vinyles que t'avais de lui.
- Ah oui, mais ça n'a rien à voir

War ? Pas mal ça. Tant pis. Je laisse.
- Velvet ? mais t'es folle. Mais oui je les ai tous en vinyle. Bon allez reste pas dans mes pattes. Tu me fais perdre ma concentration.
Alan Vega 2007 ? Out. Vega Pan Sonic ? Le dernier morceau est trop beau. Je prends.
Scott Walker ? Dieu que c'est mal classé ici ! Walker, Je prends. Les Violent Femmes ? Je prends. (En plus des vinyles, ok, je sais, qui veut me dénoncer ici ?)
22-Pisteppirko ? Je laisse ? Ah non, arrête tes conneries. C'est typique le truc que tu vas chercher dans 3 jours. Tant pis. 22-Pisteppirko ? Je laisse.
Richard et Linda Thompson, Raw Power (le mastering d'Iggy), Rod Stewart, tout ça, je laisse ? Je peux pas aller habiter dans la cave plutôt ?

À la toute fin, à la toute fin… Un dernier regard… Mystère, mystère. Pourquoi avoir laissé Television, (le Live ROIR, avec la version parfaite de Little Johnny Jewel), et ces Springsteen des années 80 ? Et Talking Heads, Taj Malhal, Suicide (le deuxième), et les Staple Singers, Sonic Youth, et les Smiths, et Sly, Paul Simon, Scott Heron ? (Je m'arrête là du mystère ? Je m'arrête au S pour le dernier regard ?) Et Royal Trux, et Max Roméo ? Et les Rolling Stones du début ? Et Charlie Rich, Public Enemy… (Je m'arrête là ? Ok je m'arrête là.)
images-soussoltri4Mystère… Pourquoi ceux-là… Dernier regard… Tous ces disques abandonnés pour toute une année… Toute une année entière !
(Je vous préviens, s'il y en a qui me dit que je les ai déjà tous gardés en vinyles, je l'enferme à la cave avec ma jambe et mon bras mangés par les vers !)

Et pourquoi avoir pris ce Fred Neil en session radio (magnifique : une édition cd japonaise) et aucun Tim Hardin ? Comment ? Aucun Tim Hardin ? Mais pourquoi ?

Non la question c'est pourquoi ne prendre que la moitié ?

Non la question c'est pourquoi déménager ?

Quand je pense que j'ai même pas pris mon vinyle du Plastic Ono Band qu'est tout rayé.

Il y en a un qui veut me dire que je l'ai pris en cd ? Il la voit celle-là ? Il la veut celle là ?

Pascal BOUAZIZ

taille du texte

A+ | A | A-

Page 1 / 1


Partager
 
article publié dans le n° 22.
Voir cette édition.

Suivez L'Oreille...


LE CREUX DE L'OREILLE, EN ECOUTE DANS CE NUMERO